L'homme au centre du débat




L’homme combat de Leonard de Vinci


À propos du talent ( partie 2 )

Je dis souvent à nos élèves qu’une personne douée et travailleuse sera capable d’être bon dans une discipline différente dans laquelle il excelle, à condition qu’il l’ai choisie avec la même passion, bien entendu !

Si Connor Mc Gregor ou autre grand combattant avait choisi un autre sport ou discipline il aurait été un pratiquant de premier plan car l’homme est toujours au centre de la réalisation, il en est le révélateur et non le contraire.


Le sabreur japonais Musashi Miyamato écrit dans le « Traité des cinq roues » la possibilité d’être capables d’être multi artiste. Martial, peintre, sculpteur. 

Il explique que tous les art ont un mode d’apprentissage commun.

C’est une réalité.

Le style est un révélateur de notre habilité et non une recette qui fonctionne parce qu’elle est infaillible. 

C’est nous les pratiquants qui la faisons fonctionner, ce n’est pas le contraire.

Autrement dit ce n’est pas le style qui rend une technique efficace mais l’homme qui va savoir l’utiliser.

L’homme tel que Léonarde de Vinci le positionne au centre de l’univers au même titre que Musashi Miyamoto qui était un maître de sabre, un maître potier, un grand peintre. 

La personne qui choisit une pratique martiale ou de combat sportif, le fait pour des raisons qui lui sont propres à sa perception personnelle.

J’ai cité à titre d’exemple précédemment ce vieux maître de projection à distance qui se fait battre très rapidement par un pratiquant de MMA.

Certains ont inventé le mot de «  mytho-jitsu ».

Je voudrais préciser que rien n’empêchera les personnes désirant pratiquer ce genre de discipline de recherche d’énergie et autres sensations, de continuer à pratiquer ce genre de discipline. 

Ni les critiques, ni les moqueries. 

Ces personnes ont leur propre perception des choses, leur propre sensibilité. 

Il n’y a pas de croisade pour faire tomber les soit dit « imposteurs », pour ceux qui le croient, c’est une guerre perdue.

C’est le même exemple que les sectes mais beaucoup moins grave, nettement moins grave ! Les sectes il y en aura toujours.

Manipulations, argent. Pourtant il y en aura toujours et je pense que probablement il y en aura beaucoup plus dans le futur.

Les êtres humains avons besoin de fantastique et de croyances irrationnelles dans le cadre de ce genre de regroupement c’est déplorable, bien évidement.

Dans le cadre des écoles pseudo martiales recherchant l’énergie dans une action de combat, je dirais; laissons les rêver, le réveil se fera lors d’une véritable confrontation s’ils en ont une.

Ce n’est pas notre problème.

Ces gens ne pratiqueront jamais des sports de combat boxe ou MMA.

Si vous pensez que le professeur est malhonnête, vous trompez également. 

Bien entendu il y a des exceptions. 

Ce genre de professeur qui enseigne ce genre de discipline énergétique croit vraiment que ce qu’il fait est bien, difficile à faire, difficile à enseigner, il veut aussi transmettre. 

Vous savez pourquoi ? Parce que si non, il n’aurait jamais commencé. Il en est, en quelque sorte la première victime. 

À la recherche d’autre chose

Malhonnête direz vous, pas forcément, la plus part du temps ils sont convaincus autrement dit ils sont « croyants » comme les gens qui les rejoignent.

Les gens qui le rejoignent ce sont des personnes comme lui même était quand il a débuté.

Tolérance et respect

Dans ce genre de cas parlons de tolérance et respect.

Beaucoup plus difficile à appliquer dans notre époque ou les critiqueurs font le buzz.

Ça, c’est une recette qui marche.

Est-ce que les mytho-jutsu nous dérangent ? Franchement ! 

Ils font ce qu’ils savent faire que eux même ont appris. Ils transmettent.

Certains sont plus commerçants que d’autres, chacun fait ses choix.

Est-ce qu’ils peuvent appliquer leurs techniques dans une situation de combat, je ne crois pas personnellement, à vrai dire ça ne nous intéresse pas.

Chacun sa route.


Le véritable combattant

Nous savons tous que dans une salle de boxe ou lutte tous les inscrits ne vont pas être de grands compétiteurs, de bons combattants ou de grands pratiquants qui n’arrêteront jamais leur pratique. 

Il n’y aura qu’une infime partie, vraiment infime qui le deviendra, les autres non.

Parfois nous aurons de personnes avec une condition physique très basse. 

Si nous faisons correctement notre travail de transmission comme entraîneur, nous devrons aussi nous occuper d’eux de la même façon que ceux qui ont des facultés supérieures mais qui ne représentent qu’un certain pourcentage dans la salle. Et oui !

Respect

Tous ces amateurs parfois éclairés et appliqués, nous font vivre.

Ils méritent tout notre respect ainsi que notre pleine volonté à leur apporter notre aide et notre enseignement.

Alors qui est l’imposteur celui qui critique qui sélectionne en croyant à ses propres convictions, celui qui ne comprend pas la diversité et le motivations de chaque pratiquant ou celui qui fait son job de transmission en s’occupent de ceux qui ne sont pas des combattants innées et ceux  à qui nous pouvons leur apporter une bonne initiation et appui.

Éveiller

Personne n’est imposteur. Tout ça, n’est que de la « com » . 

Totalement inévitable dans notre époque merveilleuse d’ultra communication. 


Tous les style sont ils applicables en situation de self défense ?

#Mma, self défense, kick boxing, self défense feminine, boxe, kenpo, kempo, krav maga 

​MM

Certes il y a des styles qui se sont spécialisés dans certains aspects du combat, d’autres dans les arts martiaux. 

Les styles de boxe kick-boxing, Muay Thaï, MMA, Kempos, Kravmaga, Kajukenbo…

Certains ont dévié vers un expression plus artistique, d’autres plus énergétique, d’autres plus spirituelle, d’autre purement sportif, d’autres plus recherche d’efficacité dans la rue, d’autres travaillant le côté traditionnel avec la pratique des Katas, d’autres purement cardio, d’autres éducatif et santé.

Toujours surpris

J’ai fait beaucoup de combats et du sparring dans ma vie martiale. 

À titre d’exemple je me rappelle un combat contre un professeur de Tai chi chuan qui m’a surpris par sa rapidité en combat libre. 

Il était tout simplement très bon, il était terriblement rapide, il avait un coup d’oeil incroyable, il était très puissant pourtant il était professeur de Tai chi.

Encore une fois les hommes font la différence et font de leur discipline ce qu’ils veulent bien en faire.

Les spécialistes du net

Aujourd’hui beaucoup de néophytes expriment leur avis.

Est ce que ça marcherait dans la cage ? 

C’est ce qu’écrivent beaucoup de néophytes dans les commentaires de vidéos de styles divers, self défense ou art martiaux.

Bien évidement ces personnes sont la plus part du temps des experts en littérature de comptoir de bar. 

Internet ayant remplacé les comptoirs de bar, comme nous le savons tous. 

Le web a donné la parole à « monsieur ou madame critique, opinant de tout ».

Très convainquant par ses raisonnements il opine de tout sans rien faire lui même.

D’ailleurs on ne sait jamais qui il est, internet permet l’anonymat total ou presque.

Cependant ce qui est étonnant c’est le fait de comparer tout art martial au MMA comme si le MMA était la seule et unique preuve d’efficacité.

Je suis désolé mais c’est loin d’être le cas.

Je répète dans notre école nous combats sparring se passent façon MMA ce n’est donc pas une critique.

Nous aimons le MMA, moins les talk show mais c'est une autre histoire.

Remarque

À ce propos on voit souvent dans les combats en cage, des choses incroyables , des mouvements impossibles du  type:  saut rebondissant sur la cage et frappe sur l’adversaire ou coup de pied roulade avec coups de pied visage et pourtant les mouvements sont passés.

Si on enseignait ces techniques dans un style comme étant des techniques de base on serait tentés de ne pas croire ces mouvements réalisables dans combat surtout face à un combattant chevronné.

Et pourtant.

Surprendre

La surprise me direz vous , oui c’est bien ça la surprise car tout, absolument tout, passe par surprise. 

Il y a cent façons de bloquer un coup de poing, le coup de poing est un technique simple, pourtant quand elle passe le résultat est total.

Si on on suit ce genre de raisonnement et que l’on peut bloquer facilement un coup de poing, pourquoi l’enseigner ?

Dans notre école de Kajukenbo, nous aimons beaucoup le travail combat pieds poings avec ou sans sol, type MMA. 

Tout dépend de la surface, nous sommes toujours moins tentés d’aller au sol si où nous nous entraînons sur un sol dur ou parquet, c’est ce que nous pratiquons quand nous faisons du sparring. 

Le sparring apporte des qualités nécessaires dans la voie martiale, self ou purement art martial traditionnel.

Mais, les techniques de self défense sont là pour apporter une dimension supplémentaire qui a aussi ses intérêts.

La dimension du travail en self comporte beaucoup d’atouts qui sont loin d’être négligeables.

Comme on le répète toujours à nos élèves le travail du sparring est indissociable quand on étudie un style de self défense ou un art martial. 

Par contre quand on est un compétiteur étudier un style de self défense ne sera qu’une démarche personnelle qui viendra compléter votre parcours mais qui ne vous aidera pas forcément dans vos combats sportifs régis par des règles.


Ce qu’apporte un style de self ou un art martial porté sur l’efficacité en combat de rue

La self défense essaye d’apporter des solutions à d’autres situations sportives.

Développer des réflexes, enseigner une réaction.

Apporter d’autres visions. Élargir les horizons. 

Travail d’angles différents. Réagir sur des situations statiques, tout le contraire des sports de combat.

L’étude de la self n’a pas d’obligation de résultat.

Le pratiquant étudie pour se maintenir en éveil, en bonne condition physique, s’éveiller sur la possibilité de réaction. 

Le seul résultat c’est ce que nous sommes venus chercher, savoir si nous l’avons trouvé, puis, continuer sur la bonne voie.

Les stages de self défense féminine

Quand parfois nous faisons un stage féminin nous savons tous, que c’est un façon d’attirer les femmes qui n’osent pas passer le premier cap.

Elles se sentent rassurées par le fait d’avoir une initiation exclusivement dédié à leur besoin, leur questionnements.

En un premier temps nous allons leur montrer des techniques simples qui ne nécessitent pas un entraînement continu.

L’objectif est d’éveiller leur curiosité pour essayer de leur faire comprendre la nécessité d’un véritable entraînement qui leur apportera de vrais acquis avec les temps de pratique.

Parfois ça marche parfois non, mais il faut faire le job.

L’important encore une fois est de faire ce que nous avons à faire.

Et pourtant !

J’ai donné des cours particuliers à une femme désireuse d’apprendre la self- défense.

Ma première consigne a été quoi qu’il arrive bats toi. Frappe comme tu peux, griffe, n’adopte pas une attitude de victime. 

Le hasard a voulu qu’elle se soit fait agressée seulement quelques jours après son premier cours.

Le scénario s’est déroulé exactement comme je l’avais prévu.

Elle s’en est sortie indemne.

Si il n’y avait pas eu le premier cours avec les consignes avec des mises en situation plus quelques recommandations, je ne pense pas que l’issue aurait été la même.

Pourquoi ? 

Je pense que ça mérite un article plus explicatif car il y beaucoup à dire sur ce thème. À suivre.

Sport de combat vs self

Un compétiteur peut évidement très bien savoir se défendre en combat de rue. 

Les sports de combat apportent et développent des qualités indéniables. Alors est il nécessaire de faire de la self quand on est un champion.

Oui et non. 

Le sport de combat ou self défense ne sont pas en opposition. 

Il n’y pas de dualité ou du moins il ne devrait pas en avoir.

Ce sont des choix différents ou parfois des opportunités différentes qui nous poussent vers le choix d’un style. 

Lieu, amis, bouche oreille, affiche, internet…

J’ai pratiqué l’Aïkido purement par hasard et opportunité alors que je n’étais intéressé que par la boxe. J'y ai trouvé des choses intéressantes. 

LES BIENFAITS DE LA SELF DÉFENSE

Ce que peut apporter l’étude de la self sont d’autres notions. 

Ne serait ce que le travail de défense contre armes est déjà un terrain d’investigation et un entraînement qui ne figure absolument pas dans les sports de combat.

Le maniement du bâton en Kali escrima est aussi un travail des plus intéressants les bienfaits de ce travail sont incontestables.

Dans ce cas précis c’est indéniablement un plus pour les métiers de sécurité, police, gendarmes.

Les principes de distances avec les armes qui ne sont pas traités dans les combats sportifs, sont un atout considérable dans une éventuelle confrontation dans la rue. 

De plus c’est passionnant à étudier. 

D’ailleurs tout est passionnant, la vision tunnel d’une seule vérité c’est un principe qui n’est pas des plus intéressants.

Je suis désolé de le dire mais j’ai vu des instructeurs de boxe mais aussi de MMA, enseigner des techniques d’armes qui m’ont laissé dubitatif.

Et les arts martiaux dans tout ça ?

Des catégories et des sous-catégories.

Les sports de combat

Les arts martiaux

Les styles de self défense

Les sous-catégories

Les sous catégories ou spécialisations, ce n’est pas une phrase péjorative.

L’art martial à objectif santé bien être, énergie, spirituel, concepts de non utilisation de force physique etc

L’art martial traditionnel sans concession, gardien du temple, transmission d’un savoir ancien hérité de maître à élève, travail des Katas.

L’art martial loisir pas de prise de tête, on est dans les clous.

Le sport de combat avec résultats

Le sport de combat sans résultats plus porté sur l’étude

La self défense moderne simple et directe

La self défense plus compliquée 

La self défense plus sympathique et parano avec jeux de rôles et mise en situation parfois exagérées, séances de théâtre à l’appui.


Voyez le choix est large, très large.

Simplement parce que nous sommes tous différents, nous les hommes au sens humains.

Encore une fois l’homme de Léonard de Vinci représente selon moi l’image la plus pertinente.

Sur les arts martiaux il y a beaucoup à écrire je ferais un article sur le sujet.

#Mma, self défense, kick boxing, self défense feminine, boxe, kenpo, kempo, krav maga 

Le mot de la fin:

Training, training training, training, training, training, training…


L'homme au centre du débat
Kajukenbo 5 juillet 2024
Partager cet article
Étiquettes
Archive
HISTOIRE DU KAJUKENBO EN FRANCE